Les médias internationaux doivent assumer leurs responsabilités pour un monde meilleur (COMMENTAIRE)

Publié le 2021-11-29 à 16:29  |  Xinhua

Le monde d'aujourd'hui est aux prises avec une déferlante de défis internationaux tels qu'une pandémie d'une ampleur inédite, le risque grandissant de stagflation mondiale, la résurgence du protectionnisme et de l'hégémonisme ainsi que le réchauffement climatique. 

Ces défis planétaires urgents requièrent des efforts collectifs, efficaces et poussés de la part de toutes les couches de la société dans tous les pays du monde. Les médias, bien s?r, ont un r?le unique et important à jouer à ce niveau. 

Afin que les groupes médiatiques du monde entier jouent leur r?le pour batir un monde meilleur pour tous, une meilleure coordination et une meilleure communication sont essentielles à tout point de vue. Le quatrième Sommet mondial des médias (SMM), qui s'est tenu lundi, a offert une plate-forme de communication et de coordination de premier ordre pour les médias internationaux en vue d'aider à répondre aux grandes questions de l'époque et élargir le consensus dans le monde. 

Comme l'a souligné le président chinois Xi Jinping dans une lettre de félicitations adressée au sommet, les médias internationaux doivent s'efforcer de développer l'amitié entre les peuples et de faciliter les échanges culturels et entre peuples. Pour cela, ils doivent apporter des contributions à la défense des valeurs communes à toute l'humanité et promouvoir l'établissement d'une communauté de destin pour l'humanité. 

En tant que passerelle reliant les c?urs et les esprits des peuples, les médias du monde entier doivent jouer leur r?le dans le renforcement de la compréhension mutuelle, la promotion des échanges entre peuples et la construction de ponts pour l'apprentissage mutuel entre les civilisations, particulièrement en cette période de divisions et d'incompréhensions croissantes. 

Un journalisme authentique, objectif et détaillé peut développer la compréhension et l'unité entre différents pays et peuples. Un journalisme partial et même de fausses informations, telles que les campagnes de désinformation pendant la pandémie et la diffusion de propagande terroriste en ligne, peuvent uniquement amplifier la méfiance et l'hostilité et fonctionnent comme des tumeurs qui érodent l'humanité de l'intérieur. 

Par conséquent, chaque membre du secteur des médias internationaux, notamment les médias sociaux, doit respecter l'éthique du journalisme et s'unir aux autres pour vaincre la désinformation, la rhétorique haineuse et les idées extrémistes pour créer un environnement positif, sain et constructif d'opinion publique. 

En parallèle, les groupes médiatiques du monde entier doivent aussi aider les pays en développement à faire entendre leur voix sur la scène internationale. 

Au cours des derniers siècles, les flux mondiaux d'information ont surtout circulé des pays riches vers les pays pauvres. Cela doit changer en vue de mieux refléter l'évolution du paysage politique et économique mondial. 

Une telle cause est devenue de plus en plus pressante alors que le monde en développement et les économies les moins développées luttent non seulement pour soigner leurs populations en temps de pandémie, mais aussi pour les nourrir. Les journalistes du monde entier ont le devoir d'alerter la planète au sujet de leur détresse et de leur souffrance et d'exhorter la communauté internationale à davantage les aider. 

Ces éléments constituent également une part essentielle des responsabilités sociales que le secteur des médias doit assumer à l'échelle internationale en tant que force motrice du développement et du progrès de la société. 

"La pandémie met en danger la santé de l'humanité et les médias ont une mission à remplir", a déclaré He Ping, président exécutif du SMM et président de l'Agence de presse chinoise Xinhua, appelant les médias internationaux à pleinement respecter le consensus et les actions de tous les pays pour lutter conjointement contre la pandémie de COVID-19, partager comme il se doit les informations liées à la pandémie, diffuser des informations positives, refléter les prouesses des gens ordinaires et faire le récit de la gloire de la nature humaine. 

Il est vrai que le secteur des médias lui-même est confronté à des difficultés, telles que la communication limitée en face à face dans un contexte de pandémie. Malgré tout, ces défis présentent aussi de nouvelles opportunités puisqu'ils obligent les organisations médiatiques à faire davantage en matière d'innovation et à se transformer. 

Les technologies de l'information, représentées par la 5G, les mégadonnées, l'informatique en nuage, l'intelligence artificielle, les technologies virtuelles et le métavers, refondent profondément le journalisme. Les médias internationaux doivent utiliser ces technologies en bonne intelligence afin d'analyser les problèmes, présenter la vérité et éclairer les débats de fond pour que l'humanité puisse mieux faire face aux épreuves intimidantes de cette époque tourmentée. 

En conclusion, les organisations médiatiques internationales portent sur leurs épaules l'immense responsabilité de créer un monde meilleur pour tous. Elles doivent travailler main dans la main, encore plus qu'avant, en vue de stimuler leur propre développement et d'apporter leur contribution à la cause commune de la race humaine. 

(Rédactrice : Lucie ZHOU)

百度