Qu'est-ce qu'une Chine socialiste moderne apportera au monde ?

Publié le 2021-11-29 à 16:42  |  People's Daily

Sous la direction du Parti communiste chinois (PCC), centenaire, la Chine cherche à devenir un ? grand pays socialiste moderne ? d'ici le milieu du 21e siècle. La campagne de modernisation de la deuxième économie mondiale et de la première nation commer?ante de marchandises devrait rapporter d'énormes dividendes à un monde en proie à la pandémie de COVID-19, à la montée du protectionnisme et à la menace croissante du changement climatique.

Comme l'a souligné Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, ? le développement de la Chine est une opportunité pour le monde ?.

UNE NOUVELLE OPTION

Se transformant et se transcendant, une Chine moderne s'accompagne d'une toute nouvelle approche, voie et modèle, offrant de nouvelles possibilités pour un monde en constante évolution.

L'essor pacifique de la Chine, sans précédent tant par son ampleur que par sa vitesse, a en effet montré qu'il n'y a jamais eu de modèle de développement unique et que le style adopté en Occident n'est pas la seule voie viable vers la modernité.


Une cérémonie marquant le centenaire du Parti communiste chinois (PCC) a lieu sur la place Tian'anmen à Beijing, capitale de la Chine, le 1er juillet 2021. (Li Ga/Xinhua)

Bien que la théorie de la modernisation ait ses origines en Occident, la modernisation n'est en aucun cas égale à l'occidentalisation. La Chine est déterminée à ne pas suivre la voie occidentale d'agression, de colonisation et d'expansion, ni de pillage et de colonisation de pays étrangers, ni de transfert de conflits et de crises internes à l'étranger dans son effort de modernisation. La Chine, cependant, n'a pas l'intention de vendre sa propre voie de développement au monde. Le modèle chinois de modernisation offre une nouvelle option aux autres pays et nations qui souhaitent accélérer leur développement tout en préservant leur indépendance.

Le communiqué de la 6e session plénière du 19e Comité central du PCC a déclaré que le plus grand parti au pouvoir au monde a ? conduit le peuple à ouvrir la voie à la modernisation uniquement chinoise, à créer un nouveau modèle de progrès humain et à élargir les canaux des pays en développement pour parvenir à la modernisation ?.

DES OPPORTUNITéS IMMENSES

Lorsqu'une population de 1,4 milliard d'habitants franchira le seuil de la modernité, d'énormes opportunités mondiales seront déclenchées. Cela est particulièrement vrai du fait que la Chine devrait continuer à contribuer, selon les experts, entre 25 et 30% de la croissance économique mondiale au cours des cinq à dix prochaines années.

Les dirigeants chinois ont réitéré la volonté de leur pays d'inviter les pays du monde entier à ? monter à bord du train express du développement de la Chine ?.


Vue de la place sud du Centre national des expositions et des congrès (Shanghai), site principal de la 4e édition de l'Exposition internationale d'importation de la Chine (CIIE), à Shanghai, dans l'est de la Chine, le 9 novembre. (Wu Huiwo/Xinhua)

La récente 4e Exposition internationale d'importation de la Chine (China International Import Expo, CIIE), qui a attiré près de 3 000 entreprises de 127 pays et régions, a montré la volonté de la Chine d'ouvrir davantage son vaste marché. Plus de 70 milliards de dollars d'accords provisoires ont été conclus pour des achats d'un an de biens et de services sur la ? plate-forme de classe mondiale ?.

La Chine répète qu'elle ne changera pas sa détermination à s'ouvrir à un niveau supérieur. Engagée à raccourcir la liste négative des investissements étrangers et à protéger les droits de propriété intellectuelle, la Chine vise à poursuivre un nouveau cycle d'ouverture caractérisé par une ouverture institutionnelle et systémique, créant ainsi un système de marché conforme aux règles, réglementations, gestion et normes internationales.

Vingt ans après l'adhésion de la Chine à l'OMC, le niveau de droits de douane global est tombé à 7,4% contre 15,3% en 2001, inférieur aux 9,8% promis par le pays lors de son entrée dans l'Organisation mondiale du commerce.

Selon un rapport de l'Académie chinoise des technologies de l'information et des communications, les multinationales étendent également leur empreinte dans l'économie numérique florissante de la Chine, dont l'échelle du marché a augmenté de 9,6% d'une année sur l'autre pour atteindre 5 400 milliards de dollars en 2020, se classant au deuxième rang mondial.

Dans un monde de plus en plus fluide, la réforme, une tache commune à laquelle presque tous les pays sont confrontés, est l'une des raisons les plus importantes de la transformation de la Chine. L'universitaire et commentateur politique britannique Martin Jacques l'a décrit comme ? la transformation économique la plus remarquable de l'histoire moderne ?.

Le PCC a fait preuve d'une remarquable capacité de réforme et s'est engagé à déployer des efforts incessants pour entreprendre des réformes.

Dans son plan de développement clé pour les 5 à 15 prochaines années, visant à guider la marche du pays vers la modernisation, la Chine a promis une série de mesures de réforme. Il s'agit notamment d'un système de marché de haut niveau, d'une plus grande dynamique de marché, ainsi que d'une capacité de gouvernance économique accrue du gouvernement.

Comme l'a dit l'économiste américain David Blair, une Chine prospère serait bonne pour le reste du monde ? parce qu'elle offre des marchés, de l'innovation et de la concurrence ?. La réforme approfondie de la Chine et sa poursuite inébranlable d'un développement de haute qualité profiteront au monde en offrant de nouvelles opportunités d'investissement sur un vaste marché qui s'ouvre de plus en plus.

Derrière les politiques intérieures et les efforts de modernisation de la Chine, tels que la revitalisation rurale et le nouveau paradigme de développement de la ? double circulation ?, se cachent aussi d'immenses opportunités d'investissement.


Des volontaires patrouillent dans une zone forestière de la province du Zhejiang (est de la Chine), le 20 juillet 2021. La zone forestière couvrant quelque 22 hectares a été inaugurée en 2017 dans le but de contribuer à réduire les émissions de dioxyde de carbone et à atteindre la neutralité carbone. (Xu Yu/Xinhua)

La Chine compte un groupe à revenu intermédiaire de plus de 400 millions de personnes, le plus grand au monde. Les consommateurs chinois devraient également remodeler le paysage économique mondial.

La preuve la plus récente de la robustesse du marché de consommation de la Chine peut être vue dans la demande nationale de produits importés qui reste solide au cours de la fête du shopping du Double Onze de cette année, malgré les perturbations de la cha?ne d'approvisionnement causées par COVID-19.

Le Britannique Jim O'Neill, ancien économiste en chef de Goldman Sachs, a déclaré que le consommateur chinois reste le problème de développement économique le plus important pour la Chine et l'économie mondiale pour la prochaine décennie.

UN AGENDA VERT

Alors que la Chine s'efforce de devenir plus verte, aucune entreprise étrangère intelligente ne voudrait manquer l'opportunité d'investissement de plusieurs décennies et le marché plus large derrière l'engagement de la Chine à réduire ses émissions de carbone.

Depuis que les dirigeants chinois ont annoncé l'année dernière l'objectif d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2060, la Chine est passée de la parole aux actes. Le dernier exemple des efforts verts du pays est venu lors de la 26e session de la Conférence des Parties (COP26) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, lors de laquelle Beijing a annoncé qu'elle favoriserait un système économique vert, à faible émission de carbone et circulaire à accélérer le rythme, poursuivre l'ajustement des structures industrielles et freiner le développement irrationnel des projets énergivores et émetteurs.

Une fois que le plus grand pays en développement du monde aura achevé la réduction la plus spectaculaire de l'intensité d'émissions de carbone en seulement 30 ans, cela profitera non seulement à la transition massive de l'économie chinoise vers une économie à faibles émissions de carbone, mais aura également une grande importance pour le reste du monde.

Le South China Morning Post a souligné dans un récent article d'opinion qu'une succession de mesures pratiques de la Chine pourrait bien s'avérer un modèle attrayant pour d'autres pays en développement.

UNE NOUVELLE APPROCHE

Cinquante ans après le rétablissement de son siège légitime à l'ONU, la République populaire de Chine se rapproche de la scène mondiale. Elle a été décrite par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres comme ? un fervent partisan du multilatéralisme ?.

Le pays le plus peuplé du monde a montré sa profonde compréhension du monde en mutation en proposant une nouvelle approche des relations internationales, basée sur une coopération mutuellement bénéfique et le principe de parvenir à une croissance partagée par la discussion et la collaboration sur la gouvernance mondiale.

La Chine n'a pas l'intention de renverser l'ordre international actuel et de le remplacer par celui qu'elle domine. Elle s'est engagée à être un batisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial et un défenseur de l'ordre international.

Selon Xi Jinping, l'ordre international et le système de gouvernance qui, selon la Chine, conviennent le mieux au monde et aux peuples de tous les pays, est quelque chose ? qui devrait être décidé par tous les pays par voie de consultation, et non par un seul pays ou quelques pays ?.

(Rédactrice : Claire SHENG)

百度